flyballbelgique2

Des informations sur le flyball, la vie de la section flyball du CIEC

Il y a échauffement et échauffement (partie 2)

Dans notre premier chapitre sur les échauffements, nous avons parlé de l’importance de la marche (durée et distance) et des différentes zones du chien et comment celles-ci sont utilisées lors du travail au flyball.
Cette fois, nous allons voir, en fonction des zones déterminées dans le premier chapitre, quels exercices faire effectuer à notre chien pour parfaire son échauffement.
Nous commercerons par la tête et les mâchoires (les zones 5 et 6 de notre photo de la partie 1).
Mais pourquoi ces zones du corps en premier? Tout simplement parce que ce sont celles pour lesquelles le chien est en général le moins coopératif… Si vous terminez l’échauffement par ces parties, le fait que le chien n’apprécie pas trop risque de vous pousser à « zapper » ces zones… et de ce fait, d’augmenter les risques de blessures…
La tête, la nuque et les mâchoires de nos compagnons sont mises à rude épreuve lors des entrainements et tournois de Flyball, en effet, le chien lorsqu’il tourne sur le box, amorti une partie du choc dans les épaules mais aussi dans la nuque. Sa tête doit s’aligner sur la sortie de balle et sa mâchoire doit s’ouvrir et de refermer très rapidement !
L’échauffement de la nuque : c’est la partie la plus agréable pour votre loulou.
Le but est de lui faire tourner la tête, à l’horizontale, vers la gauche puis la droit, en l’étirant le plus loin possible vers sa colonne vertébrale, ensuite il devra baisser la tête et la placer entre les pattes avant et enfin, il va devoir lever la tête vers le haut et vers l’arrière afin de  la coucher le plus loin possible vers son dos.
Pour ces trois exercices, vous devrez vous munir d’une bonne dose de friandises et d’autant de patience. Commencez par le mouvement d’oscillation vers la gauche et la droite. Le chien est debout, présentez lui le biscuit juste devant sa truffe et, « tirez » sa tête vers son flanc en bougeant la friandise vers le côté. L’idéal est d’arriver à mettre le biscuit sur son dos, mais sans forcer, il vaut mieux ne pas aller trop loin au début augmenter l’amplitude du mouvement à chaque séance. Exercice à faire une dizaine de fois en alternant gauche et droite… En ajoutant un ordre, vous arriverez à demander au chien de réaliser l’exercice de lui-même.
Pour lui faire placer la tête entre les pattes avant, les friandises aideront aussi… Positionnez le chien debout, dos à vous. Passez votre main avec la friandise sous la poitrine du chien, entre ses pattes avant et une fois qu’il s’y intéresse, descendez la main pour que le museau de votre chien arrive entre ses pattes avant. À faire une dizaine de fois en alternance avec l’exercice suivant.
Pour « tirer » la tête du chien vers l’arrière et son dos, vous allez devoir ruser. Spontanément, et parce que c’est un exercice qu’il ne pratique guère de façon naturelle, votre chien va essayer, les premières fois, de tourner la tête sur l’un ou l’autre côté, c’est là que la patience est importante ! Le chien doit être debout ou assis, dos à vous. Présentez-lui une friandise et passez au-dessus de son nez et de sa tête pour qu’il lève celle-ci vers le haut et un peu vers l’arrière. N’espérez pas obtenir plus qu’un angle droit entre la ligne de dos et le plat de la tête de votre chien, ce n’est pas un caméléon ! Mais cela suffit déjà amplement à augmenter son amplitude de mouvement. Pour le travail des mâchoires deux options s’offrent à vous…
Apprendre à votre chien à aboyer sur ordre ou lui apprendre à bailler sur ordre… La seconde option, bien que plus difficile, est plus agréable pour les tympans et bien plus efficace pour étirer correctement les tendons autour de la gueule du chien !
Pour cela, soyez à l’affût et à chaque bâillement effectué par votre chien, donnez l’ordre souhaité et félicitez… Au début votre compagnon va se dire que son maître est devenu zinzin puis va comprendre ce qu’on attend de lui ! Et en quelques fois vous aurez un bâillement sur ordre. N’oubliez pas que le bâillement est un comportement communicatif, si vous baillez devant votre chien, il fera de même !
La seconde solution est l’aboiement sur ordre… Il suffit de procéder à l’identique… Mais dans ce cas, pas la peine d’aboyer ! Ca, ce n’est pas communicatif !
Pour la tête en elle-même il est compliqué d’en étirer des muscles qui sont fixés sur une masse osseuse non mobile… Le massage sera donc votre meilleur allié !
Comment procéder ? Le chien est assis ou couché face à vous, sa tête entre vos mains. Avec les pouces, commencez par suivre l’arcade sourcilière vers la base de l’oreille. Puis faites le même mouvement avec les deux pouces le long du crâne en passant derrière la base de l’oreille. Passez ensuite aux joues, toujours avec les pouces passez du coin de l’œil vers les coin de la bouche puis sous la joue et remontez derrière les oreilles.
Ce massage doit durer au moins 8 à 10minutes. Ou jusqu’au moment où le chien est totalement détendu.

Prochain chapitre, les pattes avant et les pieds… 

 

 

1 commentaire

    Rétroliens

    1. Il y a échauffement et échauffement (partie 1) | flyballbelgique2

    Votre commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

    Photo Google

    Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

    Connexion à %s

    %d blogueurs aiment cette page :